Mon travail, mon bonheur, mes emmerdes

24 mai 2013

Plein de boules bleues pas heureuses, avec une boule jaune très heureuse
Plein de boules bleues pas heureuses, avec une boule jaune très heureuse.

Les Démineurs nous font une crise : ils ne savent plus si le travail qu’ils ont choisi leur convient encore. Ils se demandent si on ne leur a pas menti, en leur disant que le travail, c’est la santé. Parce qu’entre le stress, les maladies et les dépressions, le travail, c’est dangereux. Les Démineurs peuvent en témoigner. Alors, le travail qui rend heureux, c’est un mythe ? Les Démineurs vous prennent par la main.

De quoi on parle ?

L’interview d’Andreas Häfeli

Chef du centre jurassien d’orientation

Quand le travail mène à la crise

Avec Catherine Vasey, psychologue, spécialiste du burnout

Ceux qui ne peuvent pas ne pas travailler

Avec James, retraité travailleur

Et vous, vous en dites quoi ?

Micro-trottoir

Le bonheur au travail, ça l’air d’exister. On commence à comprendre pourquoi les chômeurs se plaignent. Mais attention, le burnout rôde. Comme le vin, le travail se consomme avec modération.

La semaine prochaine, les Démineurs tâtent le terrain des prochaines votations du 9 juin. Ils s’intéresseront à la révision de la loi sur l’asile.

Des bisous, des bisous et un week-end bien mérité.

La rédaction (Aurélie, Mélanie & Léonie)