Les démineurs, chez eux, en terre d’asile

31 mai 2013

asile

Les démineurs s’attaquent à un sacré sac de nœuds : la votation du 9 juin sur la révision de la loi sur l’asile.
Des dizaines de révision, des dizaines d’années pour modifier la loi une nouvelle fois. Les démineurs ont peur de se prendre une bombe : le sujet est tendu. On a bravé la peur, on a vu le pour, le contre, on a rencontré les principaux concernés, tout ça, au milieu d’un champ de mines.


Ne vous reste plus qu’à les écouter, à vous accrocher et à voter.

Voter une loi déjà appliquée…

Léonie

Fini de demander l’asile dans les ambassades suisses.

Nadia Boehlen, porte-parole de la section suisse d’Amnesty.

Fini de demander l’asile en tant que déserteur.

Claude Mbondo, déserteur de l’armée de la République démocratique du Congo

Plus vite renvoyé, plus d’humanité ?

Isabelle Moret, la conseillère nationale radicale vaudoise.

C’était comment avant cette nouvelle loi ?

Témoignages de Mehmet et Meral, deux réfugiés kurdes de Turquie

L’asile, où comment nager en eaux troubles. On vous a offert des points de vue, des témoignages mais maintenant, c’est à vous de voter.


Prochain combat des démineurs, tout aussi dangereux : le financement de la culture dans l’Arc jurassien. Financement public ou privé, comment s’y retrouver ?

Réponse tous les jours à 17h45.

 

 

La rédaction (Mélanie, Léonie & Aurélie)
?