La culture, c’est plus cher que la confiture

7 juin 2013

Tartine
Moins on en a, plus on l’étale…

La confiture, on sait comment c’est financé : c’est financé par nos grands-mères. Mais la culture, comment elle se finance ? Complètement financée par l’Etat, soutenue par des entreprises privées ou alors encouragée par un chapeau à la fin du spectacle ? Les modèles sont multiples, dans l’Arc jurassien, et les Démineurs jouent les économistes culturels pour essayer d’y comprendre quelque chose. Si vous voulez corrompre des journalistes pour qu’ils vous aident à trouver une subvention, appelez-nous. Et sinon, voici quand même l’émission.

D’abord, un tour d’horizon

Le CREA, 1/2

Avec Yann Rüfer

LE CREA, 2/2

Avec Francis Charmillot

Ceux qui vivent sans subventions

Le Pantographe à Moutier et Opus One, organisateur de gros concerts

Et si on arrêtait de jeter des subventions par les fenêtres ?

Aperçu de ce que deviendrait le paysage culturel de la région

Ça y est, les caisses de la culture se referment. La semaine prochaine, les Démineurs se mettent à traquer vos biens, et ce que vous en faites une fois que vous avez décidé qu’ils sont usés ou complètement has-been. La récup’, le recyclage, la deuxième vie des produits, la fin des machines à laver jetées dans les forêts, c’est de ça qu’on parlera chaque jour à 17h45, vendredi entre 12h et 13h et dans une semaine pile poil sur cette page.

La rédaction vous embrasse,

La rédaction (Aurélie, Mélanie, Léonie & Cédric)