GRRIF

Tout le monde descend

Terminus

En 1982, le scénariste Jacques Lob a la brillante idée de flanquer le dernier bastion de l'humanité dans Le Transperceneige, un grand train où il est encore possible de vivre sur une planète désormais recouverte de glace. Une métaphore parfaite de notre société, les wagons délimitant les différentes classes sociales.

Moins inspiré, Benjamin Legrand écrit les tomes 2 et 3. Le train fait quelques haltes, mais continue d'avancer. La suite est racontée au cinéma par Bong Joon-ho dans Snowpiercer.
A chaque étape (film compris), le dessinateur Jean-Marc Rochette est présent. C’est également lui qui pose les bases du synopsis de Terminus, dernier tome de cette saga qui voit descendre de son train des voyageurs fatigués en quête d’une oasis.
 

Terminus, une collaboration au sommet avec d’un côté, un dessinateur au bras cassé qui refuse le plâtre pour continuer à travailler et de l’autre un scénariste, Olivier Bocquet, qui évite tous les pièges et clichés que lui réserve ce type de récit. Autre tour de force : réussir à intégrer parfaitement l’univers de la série en y apportant de nouvelles idées, à commencer par des hommes aux masques de souris qui accueillent nos voyageurs, un flingue à la main et un fruit génétiquement modifié dans l’autre. Culte.

Fabrice

Terminus

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire

Archives du blog