GRRIF

Quatre dans un huis clos

Apache d'Alex W. Inker Apache d'Alex W. Inker

Ils sont quatre enfermés dans un bar et l’un d’entre eux va probablement casser sa pipe (ou se faire dessouder). C’est inévitable, ça transpire la mort dès les premières pages. Reste à savoir qui de la fille en nuisette, du barman tatoué, du chauffeur rustre ou du gros mac libidineux passera l’arme à gauche.

Apache, c’est une BD graphique en deux couleurs (noir et orange). C’est aussi un lent et gluant plongeon dans les années 20, quartier de la Bastille. Ici, on parle de courses de chevaux, de guerre des tranchées, d’amour, de trahison et de mort. Les dialogues sont presque aussi incisifs que les couleurs et le lexique « argot » colle parfaitement à l’époque. Très cinématographique dans son découpage, Alex W. Inker réussit un premier huis clos épatant. Si le dénouement du scénario pourra laisser certains lecteurs sur leur faim, ils resteront, quoiqu’il arrive, marqués par l’atmosphère du Paris de l’après 1ère guerre splendidement retranscrit. Avec ça, vous prendrez un picon citron ?

Fabrice

apache

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire

Archives du blog