GRRIF

Il était une fois le futur

Anima

Druuna est sans doute l’une des séries les plus barrées de la bande dessinée. C’est Paolo Eleuteri Serpieri, qui en 1986 a l’idée de faire déambuler une aventurière courtement vêtue dans un monde post-apocalyptique peuplé de monstres et de salauds. Science-fiction, horreur et érotisme sont les bases de cette série culte et inachevée.

Alors qu’un neuvième et dixième tome devraient enfin voir le jour, les éditions Glénat se lancent dans la réédition d’une intégrale des huit premiers livres, avec en prime un numéro 0, baptisé sobrement : Anima : les origines.

Dans cette parenthèse muette, une réplique blonde de Druuna évolue dans un monde hostile fait de serpents de mer, de mille-pattes-scorpions et d’une civilisation souterraine aux rites occultes. Parfaitement lisible, le trait réaliste et sophistiqué du maître italien suffit à nous immerger dans cet univers dément et nous rappeler ô combien Drunna nous avait manqué.

Fabrice

Anima

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire

Archives du blog